Le Saviez-Vous ?

Icone-EstimationIcone-EstimationSur cette page, vous trouverez, en ordre alphabétique et par catégories, les informations importantes concernant les différents types d’envahisseurs, leur cycle de vie et/ou les informations cocasses et impressionnantes reliées aux différentes espèces.

Insectes et autres Arthropodes
  • Araignée
  • Attagènes et Anthrènes
  • Blatte
  • Centipède
  • Cloporte
  • Coccinelle
  • Collembole
  • Criquet
  • Dermeste du lard
  • Drosophile
  • Fourmi
  • Fourmi pharaon
  • Guêpe
  • Lépisme et Thermobie
  • Millipède
  • Mouche domestique
  • Moustique
  • Perce-oreille (Forficule)
  • Pollénie du lombric
  • Puce
  • Puceron
  • Punaise de lit
  • Pyrale indienne
  • Scarabée japonais et du rosier
  • Simulie (Mouche noire)
  • Teigne des vêtements (Mite)
  • Ténébrion
  • Tétranyque
  • Tique
  • Tribolium
Rongeurs
  • Écureuil
  • Marmotte
  • Rat
  • Souris et Mulot
Petits Mammifères et Autres
  • Chauve-souris
  • Couleuvre
  • Escargot
  • Moufette
  • Pigeon
  • Raton-laveur
  • Taupe et condylure
Les Insectes et autres Arthropodes

InsecteDans cette section se retrouve les différents problèmes reliés aux insectes et aux autres arthropodes dont la compagnie se préoccupe. Si vous avez des questions ou des problèmes concernant ces types d’envahisseurs, que vous voulez en savoir plus ou si vous avez des questionnements pour des espèces non représentées ci-dessous, contactez-nous au 819-376-1415 ou par la section ”Nous joindre” de ce site internet. Ce sera un plaisir de répondre à vos questions ou de faire affaire ensemble !

Araignée

Spider isolated on the white

Araignée, Aranéide, Arachnide, Ex. : Cheirancanthium mildei

Des araignées […] tentent de s’identifier comme arthropodes apparentés aux insectes […], mais ils leur rappellent qu’ils n’en sont pas et que leur comportement est moins évolué […]. C’est une question de respect d’un statut évolutif (Bourassa, J-P. 2011).

Le Saviez-Vous ?

  • Il y a, en moyenne, 23 araignées par pied carré.
  • Elles ne possèdent pas d’antennes et ne sont pas des insectes.
  • L’araignée jaune (Cheirancanthium mildei), au Québec, provoque environ 20 % des morsures.
  • Elles mangent davantage d’insectes que les oiseaux et chauve-souris combinés.
  • Toutes les espèces produisent de la soie sans pour autant fabriquer de toile.
  • La soie est un matériel hautement résistant, et même, davantage que le kevlar et l’acier.
  • Traire des araignées pour recueillir leur venin est une vieille pratique scientifique.

Maintenant, oui !

Description et moeurs 

  • Ordre : Araneae
  • Présence de 4 paires de pattes
  • Corps divisés en 2 : céphalothorax et abdomen
  • Appendices buccaux : pédipalpes et chélicères
  • Taille de 0,1 cm à 30 cm. Au Québec, la taille moyenne est de 0,5 cm.

Les araignées vivent à l’intérieur comme à l’extérieur et y préfèrent habituellement les milieux sombres et humides tels que sous-sol, vides sanitaires, grottes, pierres, etc.

Elles se nourrissent principalement d’insectes (insectivore) vivants et tuent leur proie avec leur venin selon deux procédés : la chasse active (chasse directe) ou passive (capture par toile, pièges, etc.).

Leur cycle de vie est variable d’une espèce à l’autre. Le graphique suivant est basé sur l’espèce Loxosceles reclusa.

araignées

Attagène et Anthrène

CHC-Gestion-Parasitaire-Attagene

Attagène, Ex. : Attagenus unicolor, Anthrène, Ex. : Anthrenus verbasci

Dans les yeux de chaque maman scarabée, son petit est une gazelle (Proverbe africain).

Le Saviez-Vous ?

  • Ils sont cosmopolites et on les retrouve partout au Canada et en Europe.
  • On les rencontre souvent dans les maisons digérant produits textiles, céréales, peaux, etc.
  • Ces insectes sont un fléau pour les conservations dans les musées et les collections.
  • Les larves sont les seuls ravageurs.
  • Les oeufs se développent mieux dans des habitats à faible taux d’humidité.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Coleoptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille de la larve moyenne 4-5 mm.
  • Taille de l’adulte moyen : 3 mm.

Les attagènes et anthrènes vivent à l’intérieur comme à l’extérieur et y préfèrent habituellement les milieux sombres et tranquilles tels que conduits de ventilation, peluches, nids d’oiseaux, carcasses d’animaux, etc.

Ils sont opportunistes et se nourrissent principalement de matières végétales et animales séchées.

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, larve, nymphe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Anthrenus verbasci.

anthrenes

Blatte

Dead cockroach isolated on a white background.

Blatte, Coquerelle, Cafard, Cancrelat, Ravet ex.: Blattella germanica 

Des coquerelles bougent constamment à cause de la lumière. […] avec leur habitude cleptomane, […] elles essaieraient certainement de s’approprier des victuailles aux autres (Bourassa, J-P. 2011).

Le Saviez-Vous ?

  • Les blattes ne sont pas reliées à l’insalubrité.
  • Elles sont porteuses de maladies et peuvent provoquer des allergies.
  • Elles supportent des teneurs de radiations 10 fois supérieur à l’Homme.
  • Elles ont côtoyé les dinosaures.
  • Même si on coupe leur tête, elles peuvent survivre durant au moins une semaine.
  • Elles apprécient le goût de la bière.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Blattodea
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille de l’adulte moyen : 15 mm.

Les blattes sont des parasites d’intérieur et y préfèrent habituellement les milieux chauds et humides comme les électroménagers, le lave-vaisselle, les armoires et éviers, etc.

Elles sont opportunistes et se nourrissent principalement de presque tout ce qui croise leur chemin (polyphage), mais préfèrent le sucre, la graisse et la viande.

Ces insectes sont hémimétaboles (métamorphose incomplète) : œuf, nymphe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Blatella germanica.

Blatte

Centipède

centipede on white background

Centipède, Chilopode, Scolopendre, Géophile, Scutigère, Lithobie, ex. : Lithobius forficatus

Parce que chaque homme est un bipède, cinquante hommes ne font pas un centipède (Chesterton, G-K. 1910).

Le Saviez-Vous ?

  • Les centipèdes ne sont pas des insectes (hexapodes), mais des chilopodes.
  • Leur durée de vie peut s’étaler jusqu’à 5 ans.
  • Ils peuvent régénérer des pattes perdues, soit les faire repousser après une attaque de prédateur par exemple.
  • Ce sont les seuls arthropodes à posséder des crocs à venin (forcipules).

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordres : Geophilomorpha, Lithobiomorpha, Scolopendromorpha et Scutigeridae
  • Présence de 15 à 171 paires de pattes, soit 1 par segment
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille de 0,5 cm à 30 cm variant selon l’espèce

Les centipèdes vivent principalement à l’extérieur quoi qu’il arrive parfois d’en retrouver à l’intérieur. Ils recherchent habituellement les milieux sombres et humides tels que dessous de pierres, cordes de bois, sous-sol, plomberie, etc.

Ils se nourrissent principalement d’insectes (insectivore) vivants et tuent leur proie avec leur leurs crocs à venin (forcipules).

Leur cycle de vie est variable d’une espèce à l’autre. Le graphique suivant est basé sur l’espèce Lithobius forficatus.

lithobie

Cloporte

Woodlouse isolated on white background

Cloporte, Porcellion, Cochon de St-Antoine, de cave, de mur, Pou de loup, Rat de terre, ex. : Armadillidium vulgare

Si nous avions reçu beaucoup d’amis, si nous ne nous étions pas terrés comme des cloportes sous une pierre (Jaloux, E. 1918), à se cacher parmi l’humidité et les débris, nous serions devenus quelqu’un; quelqu’un d’honorable (Trudel, D. 2014).

Le Saviez-Vous ?

  • Les cloportes ne sont pas des insectes (hexapodes), mais des isopodes (crustacés).
  • Ils sont les seuls crustacés entièrement terrestres.
  • Ils n’urinent jamais.
  • Malgré le fait qu’ils utilisent les voies standards la majeure partie du temps, les cloportes peuvent boire par l’anus.
  • Lorsqu’un cloporte est contaminé et malade, il prend une teinte bleutée à pourpre.
  • Ils se roulent en boule lorsque menacés pour protéger leur partie ventrale plus tendre.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordres : Isopoda
  • Présence de 7 paires de pattes
  • Corps divisés en 3 section : céphalon, péréon, pléon
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille de l’adulte moyen : 15 mm

Les cloportes vivent principalement à l’extérieur quoi qu’il arrive parfois d’en retrouver à l’intérieur. Ils recherchent habituellement les milieux sombres et humides tels que dessous de pierres, écorces, sous-sol, plomberie, etc.

Ils se nourrissent principalement de végétaux morts ou de matières végétales en décomposition (détritiphage), mais parfois de leurs excréments (coprophage).

Ces crustacés se développe dans une poche ventrale (marsupium) située sous la mère. La période d’incubation opère dans cette poche où les jeunes en sortent directement : œufs, jeunes et adultes. Le graphique suivant est basé sur l’espèce Armadillidium vulgare.

cloporte

Coccinelle

Ladybug isolated on white background

Coccinelle à deux points, à sept points, asiatique, Bête à bon dieu, ex. : Harmonia axyridis

S’il sait se faire oublier, le scarabée pourra manger (Proverbe Tanzanien).

Le Saviez-Vous ?

  • Les coccinelles sont utilisées dans la lutte biologique contre les pucerons dans les grandes cultures.
  • Durant sa vie, une coccinelle peut consommer jusqu’à 5 000 pucerons.
  • Le liquide nauséabond de ces insectes est sécrété par leurs genoux.
  • Leur couleur rouge vive à orangée permet de signaler aux prédateurs leur toxicité.
  • Elles pratiquent le cannibalisme lorsque les ressources diminuent.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Coleoptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille de l’adulte moyen : 1 cm.

Les coccinelles vivent à l’extérieur à proximité ou sur les mêmes plantes hôtes que leurs proies, et ce, durant les saisons chaudes. Lorsque le froid s’installe vers septembre, les coccinelles migrent majoritairement vers les maisons pour s’installer dans des endroits fermés à l’abris des conditions externes changeantes tels que grenier, remise, etc.

Elles se nourrissent majoritairement, variant selon l’espèce, de pucerons (aphidiphage), de cochenilles (coccidiphage) ou de végétaux (phytophage), mais se nourrissent aussi, tout dépendant de l’espèce, de champignons (mycophage), d’acariens (acariphage) et d’aleurodes (aleurodiphage).

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, larve, nymphe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Harmonia axyridis.

Coccinelle

Collembole

CHC-Gestion-Parasitaire-Collembole

Collembole, Ellipoure , ex. : Isotoma anglicana

La meilleure protection […] pour l’insecte est encore de prendre la teinte de ce qui l’environne (Tagore, Rabindranath).

Le Saviez-Vous ?

  • Ils étaient anciennement considérés comme les insectes les plus ancestraux avant d’être classé comme hexapodes Pancrustacea.
  • Ils n’ont pas d’ailes.
  • Les collemboles vivent dans la litière (sol) et sont d’excellents recycleurs de matières organiques.
  • On retrouve de 50 000 à 400 000 individus par mètre carré dans les forêts d’Europe.
  • Ils sont munis d’un appendice saltatoire (furcula) leur permettant de sauter plusieurs fois leur hauteur.
  • Ils n’ont, en général, aucune trachée pour respirer.
  • Ils possèdent un collophore ventral (tube à paroi mince) favorisant la régulation osmotique liquide et gazeuse, la respiration cuticulaire et l’adhérence aux surfaces.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Poduromorpha, Entomobryomorpha, Neelipleona, Symphypleona
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Appendices buccaux : broyeurs, suceurs ou suceurs-piqueurs
  • Taille de l’adulte moyen : 2-3 mm.

Les collemboles vivent à l’extérieur en communauté. Leur habitat varie en fonction de l’espèce, mais ils sont cosmopolites. On les retrouve partout au niveau du sol, dans le sol, sur les rochers, les troncs d’arbres, dans les tourbières ou mares d’eau, etc.

La majorité des espèces se nourrissent de microorganismes de la litière des forêts (saprophage) tels que champignons, bactéries et algues. Les autres espèces se nourrissent de feuillage (phytophage) ou de petits organismes (carnivores) comme les nématodes, les protozoaires et les rotifères.

Leur cycle de vie est variable d’une espèce à l’autre. Le graphique suivant est basé sur l’espèce Sminthurus viridis.

coll

 

Criquet/Sauterelle et Grillon

Brown cricket isolated on white

Criquet, Caelifère, Locuste, Sauteriau, Ex. : Schistocerca gregaria, Sauterelle, Grillon

Le criquet tient dans le creux de la main, mais on l’entend dans toute la prairie (Proverbe Sénégalais).

Le Saviez-Vous ?

  • Les criquets sont de loin les meilleurs des insectes-musiciens possédant une vaste gamme de son.
  • Le son est produit par le frottement des ailes ou par le frottement des fémurs sur les élytres.
  • Les organes de réception sonore sont situés sur la première paire de patte.
  • Les criquets ont les antennes courtes alors que les sauterelles et les grillons ont les antennes allongées.
  • Ces insectes sont une source de nourriture très nutritive et possiblement une alternative alimentaire future.
  • Il existe un marché de criquets et/ou grillons dans les animaleries pour la consommation des reptiles de compagnie.
  • Le peuple chinois fait des combats de criquets.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Orthoptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Pattes arrières modifiées pour sauter

Les criquets, les sauterelles et les grillons vivent à l’extérieur. Leur habitat varie en fonction de l’espèce, mais ils sont cosmopolites. On les retrouve partout dans les champs, les zones gazonnées, les zones humides, les cavernes, etc.

Ils se nourrissent principalement de différents végétaux (phytophage), mais certaines espèces sont polyphages.

Ces insectes sont hémimétaboles (métamorphose incomplète) : œuf, nymphe (jeune) et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Schistocerca gregaria.

criquet

Dermeste du lard

Larder beetle (Dermestes lardarius)

Dermeste du lard, Dermestes lardarius

Souvent reliés à des problèmes de mouches ou de coccinelles, ce magnifique nécrophage à six points, sait comment déplaire aux familles de par sa présence insistante dans les aliments entreposés (Trudel, D. 2014).

Le Saviez-Vous ?

  • Les dermestes du lard se nourrissent de matières d’entreposage, en décomposition et de cadavres.
  • Sa présence est souvent reliée à d’autres problèmes (nourritures mal entreposées, mouches et/ou coccinelles, souris et/ou rats).
  • Ils sont parfois utilisés dans les musées pour éliminer les restants de matières organiques sur des squelettes.
  • Ils ont la capacité de digérer la kératine (ongles, cheveux, etc.).
  • Dans le processus de décomposition d’un corps, ils constituent la dernière étape de dégradation.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Coleoptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille de la larve moyenne : 3-5 mm.
  • Taille de l’adulte moyen : 8 mm.

Les dermestes du lard sont des parasites d’intérieur du monde entier. Ils préfèrent habituellement les milieux où l’on retrouve des aliments entreposés, les greniers s’il y a présence de nourriture ou tout autre endroit comprenant des résidus comme les hottes de ventilation, etc.

Ils sont opportunistes et se nourrissent principalement de presque tout ce qui est riche en protéines comme la viande, le poisson, la nourriture pour animaux, d’autres insectes, des cadavres de rongeurs, etc.

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, larve, nymphe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Dermestes lardarius.

dermestes

Drosophile

Close up new born fruit fly in studio

Drosophile, Mouche à fruits, Mouche du vinaigre, ex. : Drosophila melanogaster

Nous devons croire que tout a une cause, comme l’araignée tisse sa toile afin d’attraper les mouches, et le fait bien avant de savoir qu’en ce monde il existe des mouches (Lichtenberg, G-C. 1997).

Le Saviez-Vous ?

  • Les mouches drosophiles sont aussi appelées mouches à fruits.
  • Elles battent des ailes environ 220 fois par seconde.
  • Ce type de mouche est largement utilisé en laboratoire pour étudier la génétique, l’évolution, la neurobiologie, les maladies, les effets des drogues et alcools, l’immunité et le vieillissement, et même, la microgravité, les radiations spatiales et les vols dans l’espace.
  • Leur génome ressemble beaucoup à celui de l’Homme.
  • La parade nuptiale de cette mouche inclue la production de vibrations, différentes positions et léchage corporels.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Diptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Appendices buccaux : Suceurs
  • Taille de l’adulte moyen : 3 mm.

Les drosophiles sont des mouches présentes dans le monde entier. Ils préfèrent habituellement les milieux où l’on retrouve des aliments exposés, soit restaurants, brasseries, poubelles, drains, marchés, etc.

Les larves se nourrissent majoritairement de microorganismes décomposant les fruits comme les levures alors que les adultes se nourrissent principalement du sucre des fruits avariés, de végétaux, de liquides fermentés et parfois de nectar.

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, larve, pupe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Drosophila melanogaster.

Drosophiles

Fourmi

insect ant isolated on white

Fourmi charpentière, de sable, de pavé, gâte-bois, balle-de-fusil, de feu, Frémille, ex. : Camponotus pennsylvanicus, etc.

Du genre Camponotus, les fourmis charpentières sont le symbole pur et simple de l’organisation sociale accomplie, de la hiérarchie organisée et d’une vie de labeur soutenue (Trudel, D. 2014). Elles bossent toute leur vie. Leur progéniture peut se présenter sous des effectifs inouïs. La fourmi n’est pas grande, mais elle creuse la montagne (Anonyme, citation russe).

Le Saviez-Vous ?

  • Les fourmis charpentières ne consomment pas le bois; elles creusent le bois au même titre que le sable chez d’autres espèces.
  • Les colonies atteignent d’énormes populations par nid, et ce, sans compter les relations entre nid et nids-satellites décuplant la quantité d’individus.
  • Les colonies sont divisées en castes sociales où plusieurs tâches sont définies, soit reine (reproductrice), soldat (défense) et ouvrière (nourrice, concierge, fourrageuse, patrouilleuse, maintenance).
  • Elles sont capables de faire de l’architecture, de créer des radeaux, des ponts, de tisser, de construire des dômes de plusieurs étages contenant autoroutes et routes secondaires, etc.
  • Elles maîtrisent l’art de la guerre.
  • Certaines espèces de fourmis font de l’élevage de pucerons ou de cicadelles, de l’agriculture de champignons, de l’esclavagisme.
  • En additionnant le poids de toutes les espèces de fourmis dans le monde, la masse équivaut à celle de l’ensemble des Hommes, soit environ 25 % de la biomasse mondiale.
  • Elles sont capables de transporter jusqu’à 50 fois leur propre poids.
  • Dans la forêt amazonienne, il y aurait environ 80 fourmis au pied carré.
  • Elles ont côtoyé les dinosaures.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Hymenoptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Présence d’un pétiole entre le thorax et l’abdomen
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille de l’ouvrière moyenne : Variable en fonction de l’espèce, mais entre 2 mm. et 4 cm.

Les fourmis vivent à l’intérieur comme à l’extérieur et s’installent dans presque tous les milieux terrestres et souterrains tels que bois humides, sable, arbres, feuilles, maison, etc.

Les fourmis sont opportunistes et omnivores, mais se nourrissent majoritairement de protéines et de sucre en consommant les cadavres et matières organiques mortes (nécrophage) ou en consommant de la sève, du miellat de puceron, etc.

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, larve, nymphe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Camponotus pennsylvanicus.

fourmis

Fourmi pharaon

AntWeb.org image of Order:Hymenoptera Family:Formicidae Genus:Monomorium Species:Monomorium pharaonis Specimen:casent0173986 View:profile

Fourmi pharaon, Frémille, Fourmille, Monomorium pharaonis

Il existe, certes, des substances chimiques fortes actives, mais leur usage présente deux inconvénients majeurs : ils détruisent sans discernement les fourmis nuisibles, […] et parviennent rarement à tuer les reines (Ramade, F. 1965).

Le Saviez-Vous ?

  • Les traitements insecticides ne fonctionnent pas contre ce type de fourmis, empirant la situation.
  • Une colonie de fourmi pharaon peut contenir une centaine de reines.
  • Contrairement aux autres espèces, les pharaons se reproduisent à même le nid.
  • Chaque reine peut pondre environ 400 œufs par année.
  • Elles sont vectrices de maladies telles que salmonelle, dysenterie, etc.
  • Souvent confondue, les fourmis pharaons et les fourmis ravisseuses (Solenopsis molesta) se différencient par la quantité de segments sur les antennes. En fait, la fourmi pharaon possède 12 segments antennaires alors que la fourmi ravisseuse n’en a que 10.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Hymenoptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Présence d’un pétiole entre le thorax et l’abdomen
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille de l’ouvrière moyenne : 2 mm.

Les fourmis pharaons sont des parasites d’intérieur pratiquement cosmopolites. Ils préfèrent habituellement les milieux tels que les hôpitaux, les restaurants, les maisons résidentiels ou tout autre endroit où l’on retrouve des aliments entreposés, des inventaires médicaux ou des plantes d’intérieur.

Les fourmis pharaons sont opportunistes et omnivores, mais se nourrissent majoritairement de protéines et de sucre en consommant les viandes, graisses, cadavres et déchets organiques ou en consommant du sirop, des biscuits, du jus, etc.

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, larve, nymphe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Monomorium pharaonis.

pharaon

Guêpe

Dangerous pests vehicles of infection. Collection of the insects on a white background.

Guêpe germanique, à papier, à face blanche, Poliste, Ex.: Vespula vulgaris

Ce qui distingue à première vue le plus mauvais architecte de la guêpe la plus experte, c’est qu’il a construit la cellule dans sa tête avant de la construire dans la ruche (Marx, 1867).

Le Saviez-Vous ?

  • Les guêpes ne forment pas d’essaim.
  • La piqûre d’une guêpe peut provoquer des chocs anaphylactiques.
  • La piqûre d’une guêpe contient des phéromones d’avertissement rendant les comparses plus agressives.
  • Les guêpes forment une colonie sociale où chaque individu possède une tâche définie.
  • Toutes les guêpes meurent d’une année à l’autre excluant les nouvelles reines fécondées qui hibernent.
  • La fécondation se produit à la fin de la saison estivale.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Hymenoptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Pétiole joint au thorax
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille de l’ouvrière moyenne : Variable selon l’espèce, mais généralement autour de 15 et 18 mm.

Les guêpes vivent à l’extérieur seulement et s’installent dans presque tous les milieux terrestres et souterrains tels que les soffites, les branches d’arbres, les plates-bandes, les arbres morts, etc.

Les guêpes sont opportunistes et omnivores, mais se nourrissent avec prédilection de viandes par la chasse active telles que mouches, chenilles, araignées, etc. Le reste du temps, elles consomment des matières sucrées.

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, larve, nymphe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Vespula vulgaris.

guepe

Lépisme et Thermobie

Four-lined Silverfish (Ctenolepisma lineata) on a white background

Lépisme argentés, Poisson d’agent, Thysanoure (Anciennement), ex. : Lepisma saccharina, Thermobie

Leurs caractéristiques témoignent de leur ancienneté. […] Les lépismes […] s’accommodent tant bien que mal de l’ombre créée par les objets […], habitués sous les souches ou même dans les recoins des sous-sols d’habitation des humains (Bourassa, J-P. 2011).

Le Saviez-Vous ?

  • Les lépismes et les thermobies sont des insectes aptères (sans ailes).
  • Ils sont préhistoriques et ont côtoyés les dinosaures.
  • Ils sont rapides et se déplacent principalement la nuit.
  • Leur nom vernaculaire vient de leur façon ondulatoire de se déplacer ressemblant à un poisson dans l’eau.
  • Leur espérance de vie peut s’étendre jusqu’à 8 ans.
  • 2 ans sont nécessaires pour atteindre la maturation et pouvoir se reproduire.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordres : Zygentoma
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Présence de 3 longues cerques
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille de l’adulte moyen : 1,2 cm.

Les lépismes et les thermobies vivent principalement à l’extérieur quoi qu’il arrive parfois d’en retrouver à l’intérieur. Ils recherchent habituellement les milieux sombres, chauds et humides tels que dessous de pierres, cordes de bois, sous-sol, plomberie, etc.

Elles se nourrissent de tout ce qui croise leur chemin (polyphage), soit détritus (détritiphage), moisissures (mycophage), exuvies, poils, coton, etc.

Ces insectes sont hémimétaboles (métamorphose incomplète) : œuf, nymphe (jeune) et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Lepisma saccharina.

lépisme

Millipède

animal millipede isolated on white background and empty area for text, Nature concept.

Millipède, Mille-pattes, Iule, Polydesme, Glomérie, Ex. : Tachypodoiulus albipes

Ce qui fait la complexité du problème, c’est le grand nombre de choses élémentaires qu’il faut appréhender (Hallépée, D. 2014) !

Le Saviez-Vous ?

  • Les millipèdes ne sont pas des insectes (hexapodes), mais des diplopodes.
  • Le plus vieux millipède découvert date de 420 millions d’années et mesurait approximativement 6 pieds de long.
  • Ils préfèrent les lieux humides et vivre à l’extérieur des maisons.
  • Ils se roulent en boule lorsque menacés pour protéger leur partie ventrale plus tendre.
  • Leur durée de vie peut s’étaler jusqu’à 7 ans.
  • En période de reproduction, les mâles peuvent striduler, se parfumer (phéromones) et même masser leur partenaire pour obtenir des résultats.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordres principaux : Julida, Glomerida, Polydesmida
  • Présence de 10 à 350 paires de pattes, soit 2 par segment sur l’abdomen
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille moyenne de 1,5 cm à 4 cm variant selon l’espèce

Les millipèdes vivent principalement à l’extérieur dans les forêts quoi qu’il arrive parfois d’en retrouver à l’intérieur. Ils recherchent habituellement les milieux sombres et humides tels que dessous de pierres, cordes de bois, sous-sol, plomberie, etc.

Elles se nourrissent principalement de végétaux (phytophage) et de détritus forestier (détritiphage).

Leur cycle de vie est variable d’une espèce à l’autre. Le graphique suivant est basé sur l’espèce Tachypodoiulus albipes.

millipede

Mouche domestique

Dangerous pests vehicles of infection. Collection of the insects on a white background.

Mouche domestique, Mouche de maison, Musca domestica

L’aigle a beau avoir des serres, il ne pourrait capturer une mouche (Proverbe Chinois).

Le Saviez-Vous ?

  • Sans mortalité ou prédation, un couple de mouche en 5 mois aurait environ 191 millions de milliards de descendants (191 000 000 000 000 000 000).
  • Leurs papilles gustatives sont situées au niveau des pieds.
  • Elles sont vectrices de près de 65 maladies.
  • Les mouches défèquent à chaque atterrissage.
  • Elles voient à 360 degrés.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Diptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Présence de 4 bandes brunes sur le thorax
  • Appendices buccaux : Suceurs (rostre)
  • Taille de l’adulte moyen : 6 mm.

Les mouches domestiques sont des mouches présentes dans le monde entier. Ils préfèrent habituellement les milieux où l’on retrouve des aliments exposés, soit restaurants, poubelles, drains d’égout, etc.

Ce type de mouche se nourrit uniquement de nourriture liquide, mais consomment également de la nourriture solide en vomissant des enzymes digestives dessus pour la liquéfier.

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, asticot, pupe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Musca domestica.

Mouches domestiques

Moustique

Mosquito on white background

Moustique, Mousquitte, Culicide, Maringouin, Ex. : Culex pipiens

Ne dégaine pas une épée pour tuer un moustique (Proverbe Coréen).

Le Saviez-Vous ?

  • Les moustiques sont les vecteurs de plusieurs maladies; le plaçant comme l’animal le plus dangereux (meurtrier) au monde.
  • Les codes génétiques dans leurs fossiles sont utilisés pour déterminer la longévité de certaines molécules sanguines.
  • La vitesse de vol d’un moustique est de 1,6 à 2,4 km/h.
  • Ses ailes battent de 300 à 600 fois par seconde.
  • Ils détectent la présence de vie à plus de 75 pieds de distance.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Diptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Appendices buccaux : piqueur-suceurs
  • Taille de l’adulte moyen : 3 à 10 mm.

Les moustiques sont des insectes présents dans le monde entier. Ils vivent dans les milieux où l’on retrouve des animaux vivants tels que des mammifères, oiseaux, reptiles, etc.

Les moustiques consomment du nectar de fleurs (nectarivore) comme source de nourriture primaire, mais les femelles se nourrissent aussi de sang (hématophage) pour pouvoir obtenir la maturation des oeufs.

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, larve, pupe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Aedes aegypti.

Moustiques

Perce-oreille (Forficule)

A male European earwig on a solid white background.

Perce-oreille, Forficule, Pince-oreille Ex. : Forficula auricularia

Les perce-oreilles tentent de s’imposer. Leur renommée les a précédés, même si leur nom n’a aucune connotation avec une quelconque blessure aux tympans des humains, eux pourraient les observer avec agitation et dégoût (Bourassa, J-P. 2011).

Le Saviez-Vous ?

  • Les perce-oreilles portent ce nom à cause de la forme de leur appendice reproducteur.
  • L’appendice de la femelle est allongé et droit pour faciliter le dépôt des œufs dans le sol alors que l’appendice du mâle est arrondi pour lui permettre de maintenir fermement la femelle durant la copulation.
  • Ils hibernent durant l’hiver.
  • L’instinct maternelle, le soin et l’éducation des enfants sont fortement présents chez les perce-oreilles.
  • Ils possèdent des ailes aptes au vol, mais ne s’en servent pratiquement jamais.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordres : Dermaptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Présence de 2 cerques en forme de pinces
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille de l’adulte moyen : 1-2 cm.

Les perce-oreilles vivent principalement à l’extérieur quoi qu’il arrive parfois d’en retrouver à l’intérieur. Ils recherchent habituellement les milieux sombres et humides tels que dessous de pierres, cordes de bois, sous-sol, plomberie, etc.

Ils ont un régime alimentaire assez varié (polyphage). Ils sont cependant principalement insectivores, mais consomment aussi des fruits et légumes, des racines et des pétales de fleurs.

Ces insectes sont hémimétaboles (métamorphose incomplète) : œuf, nymphe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Forficula auricularia.

p-o

Pollénie du lombric

CHC-Gestion-Parasitaire-Pollénie

Pollénie du lombric, Mouche pollénie, Mouche des greniers, Pollenia rudis

Si on considère le rapport poids/décibel, le rendement sonore d’une mouche surpasse celui d’un avion (Brown, F. 1943)

Le Saviez-Vous ?

  • Les mouches pollénies sont beaucoup plus grosses et bruyantes que les mouches domestiques.
  • Ce type de mouche est un parasite de lombrics (vers de terre).
  • Elles favorisent les côtés sud et ouest d’une maison.
  • Elles causent des problèmes d’infestation par quantité.
  • La mortalité à grande échelle des mouches dans le grenier peut provoquer un problème sous-jacent de dermestes du lard.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Diptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Appendices buccaux : Suceurs (rostre)
  • Taille de l’adulte moyen : 8-10 mm.

Les pollénies vivent à l’extérieur et pondent au niveau du sol pour que les larves parasitent un ver de terre. Lorsque le froid s’installe vers septembre, les pollénies migrent majoritairement vers les maisons pour s’installer dans des endroits fermés à l’abris des conditions externes changeantes tels que grenier, remise, etc.

Ce type de mouche se nourrit majoritairement de nectar et de sucres fruitiers durant l’été.

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, asticot, pupe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Pollenia rudis.

poll

Puce

Ctenocephalides felis, cat flea or flea, isolated on a white background

Puce de chat, de chien, de parquet, de sable, Ex. : Ctenocephalides felis

Pour tuer une puce, il voulait obliger ces Dieux à lui prêter leur foudre et leur massue (De la Fontaine, J. 1668) puisque […] les puces, nombreuses et énervées, sautent plusieurs fois leur hauteur pour affirmer leur présence […] (Bourassa, J-P. 2011).

Le Saviez-Vous ?

  • Les puces pondent leurs oeufs sur les animaux.
  • C’est la puce du chat (Ctenocephalides felis) qui est responsable de 90 % des cas d’infestation, et ce, même si vous avez des chiens et aucun chat.
  • Elles sont vectrices de l’épidémie de peste noire dans les siècles derniers.
  • Selon les fossiles, elles parasitaient aussi les dinosaures.
  • Les larves nécessitent des lieux humides, ce qui fait du Québec une région idéale.
  • Elles ne volent pas, mais peuvent sauter environ 150 fois leur propre hauteur.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Siphonaptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Appendices buccaux : piqueur-suceurs
  • Taille de l’adulte moyen : 2-6 mm.

Les puces sont des insectes présents majoritairement à l’intérieur, mais elles survivent aussi à l’extérieur. On les retrouve surtout au niveau du sol (fissures de plancher, moulures, sous les divans et les lits, etc.), car elles fuient la lumière en se cachant dans les milieux sombres en attendant l’hôte à parasiter.

Les puces sont des ectoparasites de mammifères et d’oiseaux et consomment exclusivement leur sang (hématophage).

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, larve, nymphe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Ctenocephalides felis.

Puce

Puceron

puceron

Puceron, Aphidiens, Ex. : Aphis pomi

Un puceron a plus d’ancêtre qu’un éléphant (Friedrich-Richter. J-P., 1998).

Le Saviez-Vous ?

  • Les pucerons consomment la sève des plantes et en rejettent le sucre (miellat) par l’anus.
  • Ils sont parfois élevés comme du bétail par les fourmis (contrat échange entre le miellat et la protection).
  • On peut retrouver souvent quelques centaines de pucerons sur une même plante.
  • Ils sonnent l’alarme quand ils se font attaquer (envoi de phéromones dans l’air).
  • Les pucerons se défendent par la boxe, le port d’épines, en perforant les oeufs ennemis ou par la fuite (se laissant tomber de l’hôte).
  • Les pucerons peuvent se reproduire par viviparité, soit mettre à bas des larves sans passer par le stade d’oeuf.
  • Les larves peuvent tomber enceintes pendant qu’elles sont encore dans le ventre de leur mère.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Hemiptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Présence de cornicules sur l’abdomen
  • Appendices buccaux : piqueur-suceurs
  • Taille de l’adulte moyen : 1 à 4 mm. variant selon l’espèce

Les pucerons sont des insectes présents majoritairement à l’extérieur, mais il arrive qu’on en retrouve aussi dans les résidences lorsque des plantes sont transférées à l’intérieur en fin de saison estivale. On les retrouve à même les plantes hôtes dont elles se nourrissent ou sur les plantes secondaires (s’il y a lieu).

Les pucerons sont des ectoparasites de plantes et consomment exclusivement leur sève (phytophage).

Ces insectes sont hémimétaboles (métamorphose incomplète) : œuf, nymphe (jeune) et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Aphis pomi.

Puceron

Punaise de lit

bed-bug-free

Punaise des lits, puce de lit (à défaut), punaise de l’enfer, Cimex lectularis

C’est la punaise de lits qui devrait se voir offrir la médaille de la sournoiserie et de l’effronterie puisque, alors que tous les animaux craignent l’Homme, elle ose s’infiltrer dans la personnalité même de l’humain (Trudel, D. 2014).

Le Saviez-Vous ?

  • Les punaises peuvent pondre jusqu’à 500 œufs durant un an au rythme de 1-5 œufs par jour.
  • Elles peuvent survivre un an sans manger (en dormance).
  • Elles sont incapables de voler et de sauter.
  • La chaleur est un meilleur atout que le froid contre ces insectes.
  • Elles détectent les teneurs en CO2 dans l’air (expiration humaine et animale) pour trouver du sang.
  • Après un repas de sang, elles se cachent pour digérer pendant quelques jours.
  • Une piqûre de punaise est impossible à ressentir puisqu’elles font des anesthésies locales.
  • La reproduction de la punaise est dite insémination traumatique, c’est-à-dire que le mâle n’utilise pas les voies de reproduction standards (utiles pour la ponte), mais féconde plutôt la femelle en perforant l’abdomen ou l’endroit que ça lui adonne.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Hemiptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Corps aplati et ovale
  • Appendices buccaux : piqueur-suceurs
  • Taille de l’adulte moyen : 5-8 mm.

Les punaises sont des parasites nocturnes d’intérieur présent pratiquement partout dans le monde. On les retrouve, en autres, dans les résidences, les motels, les hôtels, les avions, etc. Elles fuient la lumière en se cachant dans les coins des matelas, sièges, sommiers, meubles, etc.

Les punaises de lit sont des ectoparasites humains et consomment exclusivement leur sang (hématophage).

Ces insectes sont hémimétaboles (métamorphose incomplète) : œuf, nymphe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Cimex lectularis.

Punaises de lits

Pyrale indienne

indian-moth-free

Pyrale indienne, pyrale de la farine, teigne de la farine, teigne des fruits secs, ex. : Plodia interpunctella

Le plus beau papillon n’est qu’une chenille habillée (Proverbe Français).

Le Saviez-Vous ?

  • Seules les larves sont destructrices.
  • Leur style de vol n’est pas direct; ils volent en zigzag.
  • Une certaine communication par vibrations existerait entre les adultes et les larves.
  • Les larves sont capables de digérer des fines couches de plastique (polyéthylène).

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Lepidoptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille de la larve moyenne : 8-10 mm.
  • Taille de l’adulte moyen : 6-7 mm.

Les pyrales indiennes sont des insectes ravageurs d’aliments entreposés, et ce, dans le monde entier. Ils préfèrent habituellement tous les milieux où l’on retrouve des aliments exposés tels que silos à grains, entrepôts, épiceries, usines, etc.

Ils se nourrissent principalement de presque tout ce qui est une matière première entreposée, soit les produits céréaliers, les fruits séchés, les noix, les fines herbes, le tabac, etc.

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, chenille, chrysalide et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Plodia interpunctella.

pyrale

Scarabée japonais et du rosier

Japanese Beetle Popillia japonica isolated on a white background.

Scarabée japonais, Popillia japonica, Scarabée du rosier, Macrodactylus subspinosus, Scarabée du désespoir

Souvent, j’ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot dans les abîmes du passé, comme l’insecte qui posé sur quelque brin d’herbe flotte au gré d’un vent (de Balzac, H. 1832).

Le Saviez-Vous ?

  • La reproduction se fait à la chaleur d’un beau soleil d’été.
  • Il n’est pas rare de voir des reproductions à plusieurs individus.
  • Un sol humide favorise le développement des œufs et des larves.
  • Ils se nourrissent sur plus de 400 espèces de plantes et d’arbres.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Coleoptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille de l’adulte moyen des deux espèces : 1 cm.

Les scarabées japonais et les scarabées du rosier vivent exclusivement à l’extérieur à proximité ou sur leurs différentes plantes hôtes. On peut les voir abondamment par température chaude et climat ensoleillé.

Les deux espèces sont phytophages et se nourrissent principalement de leurs plantes hôtes selon leur cycle de vie. Les larves consomment principalement les racines de différentes graminées alors que les adultes consomment plutôt le feuillage. Dans les plantes hôtes du scarabée japonais, on retrouve principalement les érables, les pommiers, les vignes et les cerisiers, etc. alors que chez le scarabée du rosier, on retrouve majoritairement les bouleaux, les rosiers, les géraniums, l’hydrangée, etc.

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, larve, nymphe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Popillia japonica.

sca.jap.

Simulie (Mouche noire)

CHC-Gestion-Parasitaire-Simulium-MoucheNoire

Simulie, Mouche noire, Moucheron, Moutmout, Arabi, Alambi, ex. : Simulium trifasciatum

Le savoir humain sera rayé des archives du monde avant que nous ayons le dernier mot d’un moucheron (Fabre, J-H. 1985).

Le Saviez-Vous ?

  • Elles peuvent transmettre des maladies telles que la cécité des rivières, des myxomatoses et d’autres types de zoonoses.
  • Sa piqûre peut causer, en cas grave d’allergies, des chocs anaphylactiques.
  • Dans de bonnes conditions, on peut retrouver environ 10 000 larves par mètre carré dans un ruisseau.
  • Elles ne sortent pas la nuit, à moins qu’elles soient à l’intérieur des maisons.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Diptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Appendices buccaux : piqueurs, munis de stylets dentés
  • Taille de l’adulte moyen : 1-5 mm.

Les mouches noires sont des insectes présents dans le monde entier. Ils vivent dans les milieux où l’on retrouve des animaux homéothermes et comportant la proximité d’un cours d’eau pour la reproduction.

Les mouches noires consomment du nectar de fleurs (nectarivore) comme source de nourriture primaire, mais les femelles se nourrissent aussi de sang (hématophage) pour obtenir la maturation des oeufs.

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, larve, pupe (nymphe) et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Simulium trifasciatum.

simulie

 

Teigne des vêtements (Mite)

Brown moth isolated on a white background

Teigne des vêtements, Mite des vêtements, Tineola bisselliella

Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l’appelle renaissance (Lebon, Violette).

Le Saviez-Vous ?

  • Les teignes sont difficiles, elles préfèrent les fibres de meilleure qualité.
  • Elles sont capables de digérer la kératine.
  • Seules les larves sont destructrices.
  • Elles n’aiment pas la lumière.
  • Elles volent lentement et sont donc faciles à attraper.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Lepidoptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille de la larve moyenne : 10-12 mm.
  • Taille de l’adulte moyen : 12-16 mm.

Les teignes sont des insectes vivant autant à l’intérieur qu’à l’extérieur en s’installant dans les penderies, garde-robes, magasins, nids d’oiseaux, cadavres, musées, etc.

Ils se nourrissent principalement de presque tout ce qui est une matière kératinée (kératophage), soit poils, plumes, cuticules, cornes, textiles, etc.

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, chenille, chrysalide et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Tineola bisselliella.

Teignes des vêtements

Ténébrion

Darkling Beetle (Tenebrionidae) on a white background

Ténébrion meunier, ver de farine, Tenebrio molitor

Je parcourus les trois étages de ce superbe édifice, que le respect m’empêchait presque d’oser fouler sous mes pieds. Le retentissement de mes pas sous ces immenses voûtes me faisait croire entendre la forte voix de ceux qui les avaient bâties. Je me perdais comme un insecte dans cette immensité (Rousseau, J-J. 1736.).

Le Saviez-Vous ?

  • Les ténébrions adorent les milieux chauds et humides.
  • Ils peuvent subsister plusieurs semaines sans nourriture.
  • Ils boivent rarement (extraient l’eau à partir de leur nourriture).
  • La larve est capable de digérer de faibles quantités de styromousse.
  • Les ténébrions sont porteurs de maladies telles que la salmonelle, l’influenza aviaire, le ténia, etc. ; toutes néfastes pour la production de volailles.
  • Les désinfectants, la sécheresse et le froid ne sont pas réellement efficace pour éradiquer ou contrôler un problème.
  • Les ténébrions réduisent le pouvoir isolant des poulaillers en s’installant dans l’isolation et la litière.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Coleoptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille de la larve moyenne : 2,5 cm.
  • Taille de l’adulte moyen : 1,5 cm.

Les ténébrions sont des insectes cosmopolites et ravageurs. On les retrouve dans plusieurs biotopes très différents, soit à l’état sauvage sous les écorces, dans les silos à grains et entrepôts alimentaires, meuneries, poulaillers, etc.

Les larves se nourrissent principalement de presque tout ce qui est une matière première entreposée ou agricoles, soit les produits céréaliers, la farine, les fruits séchés, les noix ou tout autre produits similaires alors que les adultes consomment davantage des déchets organiques ou des cadavres (saprophage, nécrophage).

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, chenille, chrysalide et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Tenebrio molitor.

ténéb

Tétranyque

Red velvet mites isolated on white background

Tétranyque, Araignée rouge des serres, Acarien tisserand, Ex. : Tetranychus urticae

De façon simple, ces arthropodes sont souvent confondus par l’Homme. Certains les reconnaissent comme de petites araignées rouges, d’autres pour des petites fourmis, ou même, pour des petits insectes sans distinction, sans pour autant être l’un ou l’autre; ce sont des acariens (Trudel, D. 2014).

Le Saviez-Vous ?

  • Ils sont tellement légers, que le vent les transporte d’une plante à une autre.
  • En très grande quantité, les tétranyques peuvent être très dommageables.
  • Leur cycle de vie est très court, soit entre 5 et 14 jours (de l’oeuf à l’adulte).
  • Les femelles vivent environ 1 mois et produisent des centaines d’oeufs.
  • Ils peuvent produire de la soie.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Acari
  • Présence de 4 paires de pattes
  • Appendices buccaux : piqueur-suceurs
  • Taille de l’adulte moyen : 0,2 à 0,9 mm.

Les tétranyques sont des acariens vivant majoritairement à l’extérieur, mais il arrive qu’on en retrouve aussi dans les résidences lorsque des plantes sont transférées à l’intérieur en fin de saison estivale. On les retrouve à même les plantes hôtes dont elles se nourrissent ou sur les plantes secondaires (s’il y a lieu).

Les tétranyques sont des ectoparasites de plantes ornementales et consomment exclusivement le contenu des cellules de parenchyme du feuillage (phytophage).

Ces acariens sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, larve, nymphe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Tetranychus urticae.

tétranyque

Tique

Tick isolated on white background, extreme close-up

Tique, Ixodide, Tiquet, Ricine, Ex. : Ixodes ricinus

Si tu découvres un grain de beauté auquel il pousse des pattes, c’est une tique (Vargas, F. 2015).

Le Saviez-Vous ?

  • Les tiques ne sont pas des insectes, mais des acariens.
  • Elles sont vectrices de maladies dont la maladie de Lyme.
  • Les tiques vivent davantage au niveau du sol que dans les airs.
  • Elles ne sautent et ne volent pas ni ne tombent des arbres.
  • La salive de la tique agit comme un ciment fixant la tique à la peau.
  • Suite à son repas, la tique peut gagner jusqu’à 600 fois son propre poids.
  • La meilleure façon de retirer une tique ancrée est de la saisir à la tête avec des pinces pointues et de tirer fermement.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Ixodida
  • Présence de 4 paires de pattes
  • Appendices buccaux : piqueur-suceurs entre 2 chélicères
  • Taille de l’adulte moyen : 3-6 mm.

Les tiques sont des insectes présents exclusivement à l’extérieur. On les retrouve surtout au niveau du sol dans les milieux forestiers ou boisés où ils attendent les hôtes à parasiter. Leurs mode de vie changent en fonction de l’espèce, soit milieu sec ou humide, habitat variable ou inféodé à un habitat spécialisé (nid d’oiseau, terrier de rongeurs, etc.).

Elles sont des ectoparasites de mammifères, d’oiseaux et de reptiles et consomment exclusivement leur sang (hématophage). Tout dépendant de l’espèce, les tiques peuvent avoir de 1 à 3 hôtes durant leur maturation.

Ces acariens sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, larve, nymphe et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Ixodes ricinus.

tique

Tribolium

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tribolium brun de la farine, rouge de la farine, noir d’Amérique, Tribolion, Ex. : Tribolium confusum

Pour prendre son envol, il faut découvrir ce qui nous donne des ailes (Proupain, Nicolas).

Le Saviez-Vous ?

  • Seules les larves sont destructrices.
  • Les femelles sont productives laissant derrière elles environ 400 œufs durant leur vie.
  • Leur présence favorise le développement des moisissures et la contamination des productions de grains.
  • Ils sont incapables de voler.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Coleoptera
  • Présence de 3 paires de pattes
  • Appendices buccaux : broyeurs
  • Taille de la larve moyenne : 8 mm.
  • Taille de l’adulte moyen : 4 mm.

Les triboliums sont des insectes ravageurs d’aliments entreposés, et ce, dans le monde entier. Ils préfèrent habituellement tous les milieux où l’on retrouve des aliments exposés tels que silos à grains, entrepôts, provenderies, épiceries, usines, etc.

Ils se nourrissent principalement de presque tout ce qui est une matière première entreposée, soit les produits céréaliers, la farine, les fruits séchés, les noix ou tout autres produits contenant de l’amidon, des haricots, des levures, etc.

Ces insectes sont holométaboles (métamorphose complète) : œuf, chenille, chrysalide et adulte (imago). Le graphique suivant est basé sur l’espèce Tribolium confusum.

trib

Les Rongeurs

RongeurDans cette section se retrouve les différents problèmes reliés aux rongeurs dont la compagnie se préoccupe. Si vous avez des questions ou des problèmes concernant ces types d’envahisseurs, que vous voulez en savoir plus ou si vous avez des questionnements pour des espèces non représentées ci-dessous, contactez-nous au 819-376-1415 ou par la section ”Nous joindre” de ce site internet. Ce sera un plaisir de répondre à vos questions ou de faire affaire ensemble !

Écureuil

Young squirrel with shells of sunflower seeds on a white background

Écureuil, Funisciure, Tamia, Spermophile, Ex. : Sciurus carolinensis

Les écureuils, dit-on, amassent leur nourriture dans des cachettes qu’ensuite ils ne savent plus retrouver. Un tel oubli me semble lumineux et mystérieusement sage (Bobin, C. 2001).

Le Saviez-Vous ?

  • Certaines espèces ont des poches extensibles dans les joues pour transporter ou emmagasiner de la nourriture.
  • Leur habitude de cacher les glands dans le sol est favorable pour la régénération des arbres.
  • Leur queue leur sert de balancier durant les déplacements, de gouvernail lors des sauts, de couverture chauffante et leur permet de démontrer leurs émotions.
  • Ils peuvent trouver de la nourriture enfouie sous un pied de neige.
  • À chaque année, ils perdent environ 25 % de leur récolte au profit des voleurs (oiseaux, etc.).
  • Parfois, ils font semblant de cacher des noix pour dérouter les voleurs.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Rodentia
  • Taille moyenne de la queue : 18-24 cm
  • Taille de l’adulte moyen : 18-25 cm.

Les écureuils sont des mammifères rongeurs principalement arboricole. On les retrouve surtout dans les forêts bien qu’ils fréquentent souvent les parcs, les villes et les domiciles.

Ils se nourrissent essentiellement de graines et de noix (granivore), mais consomment parfois des bourgeons, des bulbes, de l’écorce et des fleurs.

Le graphique suivant est basé sur l’espèce Sciurus carolinensis.

***Veuillez noter qu’une période de maturation sexuelle est nécessaire entre les stades de sevrage et le fait d’être considéré adulte ou mature pour la reproduction. Pour l’écureuil (Sciurus carolinensis), cette période est, en moyenne, de 12 à 18 mois.

Écureuils

Marmotte

Alpine Marmot - Marmota marmota (4 years old) in front of a white background

Marmotte, Siffleux, Cochon de terre, Marmota marmota

Lorsqu’elle joue ou qu’on la caresse, elle a la voix ou le murmure d’un petit chien ou le ragoulement d’un chat (Adanson, M. 1774).

Le Saviez-Vous ?

  • Les marmottes communiquent facilement entre eux par sifflements, cris, grincements de dents et mouvements corporels.
  • Elles sont très sociales et vivent en famille (Couple et enfants) ou en harem (Mâle, quelques femelles et enfants).
  • Les marmottes n’hibernent pas, mais hivernent.
  • Durant l’hivernation, elles peuvent perdre le 2/3 de leur poids et en gagner autant durant la saison estivale.
  • Elles possèdent une durée de vie d’environ 6 ans.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Rodentia
  • Taille moyenne de la queue : 20 cm.
  • Taille de l’adulte moyen : 50 cm.

Les marmottes sont des mammifères rongeurs fouisseurs. On les retrouve toujours dans leur terrier ou à proximité de celui-ci localisé surtout sur des terrains accidentés, désaffectés ou tranquilles. Il arrive parfois qu’elles s’aventurent dans les jardins et qu’elles s’installent sous les patios et remises.

Elles se nourrissent essentiellement de plantes herbacées (herbivore) telles que trèfle, plantain, pissenlit, légumes, etc. Elles consomment aussi certains de ses excréments pour une deuxième digestion (caecotrophe).

Le graphique suivant est basé sur l’espèce Marmota marmota.

***Veuillez noter qu’une période de maturation sexuelle est nécessaire entre les stades de sevrage et le fait d’être considéré adulte ou mature pour la reproduction. Pour la marmotte (Marmota marmota), cette période est, en moyenne, de 2 ans.

Marmottes

Rat

funny rat isolated on white background

Rat domestique, brun, d’égout, Surmulot, Rattus norvegicus

[…] les Russes qui ont de la fortune filent à l’étranger […]. Il y a là un simple instinct. Quand un navire va sombrer, les rats sont les premiers à le quitter (Mikhaïlovitch-Dostoïevski, F. 1886).

Le Saviez-Vous ?

  • Les rats sont très propres passant plusieurs heures par jour à se nettoyer et laver ses pairs.
  • Ils possèdent une mémoire phénoménale.
  • Ils sont capables de s’abstenir de boire plus longtemps qu’un chameau.
  • Il est le seul rongeur à être capable de reconnaître sa propre réflexion dans un miroir.
  • Les rats sont utilisés très fréquemment dans les recherches en laboratoire.
  • L’armée entraîne des rats pour détecter les mines dans les champs.
  • Les rats peuvent avoir de 4 à 7 portées de 6 à 12 bébés par année, soit en moyenne 50-60 bébés.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Rodentia
  • Taille moyenne de la queue : 25 cm.
  • Taille de l’adulte moyen : 25 cm.

Les rats sont des mammifères rongeurs présents dans le monde entier. Ils favorisent les milieux en contact avec l’Homme ou les boisés environnants des milieux humains. Ils peuvent s’installer et se déplacer facilement à l’aide des réseaux souterrains fluviaux et d’égouts.

Ils sont opportunistes et se nourrissent essentiellement de tout (omnivore), mais favorisent la viande (carnivore) et les rebus de la communauté humaine.

Le graphique suivant est basé sur l’espèce Rattus norvegicus.

***Veuillez noter qu’une période de maturation sexuelle est nécessaire entre les stades de sevrage et le fait d’être considéré adulte ou mature pour la reproduction. Pour le rat (Rattus norvegicus), cette période est, en moyenne, de 5-6 semaines.

Rat

Souris et Mulot

House mouse standing on rear feet (Mus musculus)

Souris grise, domestique, commune, sauvage, Mulot, Campagnol, ex. : Mus musculus

On ne tend pas un arc de grande dimension pour tuer une petite souris (Anonyme, proverbe chinois).

Le Saviez-Vous ?

  • Les souris se nourrissent de 15 à 20 fois par jour.
  • Elles ne peuvent survivre plus de 24 heures sans boire.
  • Dans des conditions idéales, elles peuvent donner naissance à des portées de 5 à 12 souriceaux aux 3 semaines.
  • Les souris font parties des 4 espèces de mammifères à chanter (Souris, Homme, Chauve-souris, Baleine).
  • Les scientifiques étudient les souris en laboratoire.
  • En 1997, une souris a été clonée.
  • Elles peuvent sauter en bas d’un mur de 12 pieds (Toit d’une maison 1 étage) sans se blesser.
  • Elles peuvent sauter jusqu’à 1 pied et demi de haut.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Rodentia
  • Taille moyenne de la queue : 5-10 cm.
  • Taille de l’adulte moyen : 7-10 cm.

Les souris sont des mammifères rongeurs présents dans le monde entier. Ils favorisent les milieux en contact avec l’Homme ou les boisés environnants des milieux humains. Ils peuvent s’installer entre les murs ou dans les greniers de domiciles à l’arrivée des périodes froides.

Ils sont opportunistes et se nourrissent essentiellement de tout (omnivore), mais favorisent les graines (granivore).

Le graphique suivant est basé sur l’espèce Mus musculus.

***Veuillez noter qu’une période de maturation sexuelle est nécessaire entre les stades de sevrage et le fait d’être considéré adulte ou mature pour la reproduction. Pour la souris (Mus musculus), cette période est, en moyenne, de 5-6 semaines.

Souris

Petits mammifères et autres

Petit-animauxDans cette section se retrouve les différents problèmes reliés aux petits mammifères et autres cas non-énumérés ci-dessus dont la compagnie se préoccupe. Si vous avez des questions ou des problèmes concernant ces types d’envahisseurs, que vous voulez en savoir plus ou si vous avez des questionnements pour des espèces non représentées ci-dessous, contactez-nous au 819-376-1415 ou par la section ”Nous joindre” de ce site internet. Ce sera un plaisir de répondre à vos questions ou de faire affaire ensemble !

Chauve-souris

A close up of the bat. Isolated on white.

  Chauve-souris, Chiroptère, Vespertilion, Pipistrelle, ex. : Myotis lucifugus

La chauve-souris n’est pas un oiseau mais elle ne le sait pas et elle continue de voler et de pondre des œufs (Cavanna, F. 1990).

Le Saviez-Vous ?

  • Durant la nuit, les espèces insectivores consomment entre 500 et 1 000 insectes / heure.
  • Il existe seulement 8 espèces au Québec.
  • La majorité des espèces de chauve-souris sont en voie d’extinction.
  • Elles utilisent l’écholocation pour se diriger.
  • Elles peuvent vivre jusqu’à 30 ans.
  • Leurs excréments (guano) sont toxiques au niveau respiratoire.
  • L’accouplement se fait à l’automne alors que les chauves-souris naissent au printemps.
  • Les chauves-souris ne volent pas comme les oiseaux. Pour décoller, elles doivent se laisser planer alors que pour atterrir, elles doivent s’agripper et grimper.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Chiroptera
  • Taille de l’envergure (Microchiroptera) : 21-28 cm.
  • Taille de l’adulte moyen (Microchiroptera) : 4-16 cm.
  • Taille de l’envergure (Megachiroptera) : Jusqu’à 1,7 m.
  • Taille de l’adulte moyen (Megachiroptera) : 35-40 cm.

Les chauves-souris sont les seuls mammifères volants dans le monde. On les retrouve principalement dans les grottes et cavernes, mais aussi dans les greniers de résidences. Les plus grandes chauves-souris nichent plutôt dans les arbres à proximité de leur nourriture.

Les petites chauves-souris se nourrissent essentiellement d’insectes constituant le plancton aérien (insectivore) alors que les grandes chauves-souris consomment des fruits, du pollen et du nectar.

Le graphique suivant est basé sur l’espèce Myotis lucifugus.

***Veuillez noter qu’une période de maturation sexuelle est nécessaire entre les stades de sevrage et le fait d’être considéré adulte ou mature pour la reproduction. Pour la chauve-souris (Myotis lucifugus), cette période varie, en moyenne, de 8 à 12 mois.

Chauve-souris

 

Couleuvre

snake isolated on white background

Couleuvre, Serpent-jarretière, Serpent de lait, ex. : Thamnophis sirtalis

Couleuvre qui veut vivre ne se promène pas dans le grand chemin (Proverbe Créole).

Le Saviez-Vous ?

  • Parmi les 8 espèces de couleuvres au Québec, 6 sont susceptibles d’être menacées d’extinction.
  • Elles sont de très bons nageurs.
  • Les couleuvres muent environ une fois par année.
  • Elles possèdent une durée de vie d’environ 15 ans.
  • Elles hibernent durant l’hiver.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Squamata
  • Taille de l’adulte moyen : 55 cm.

Les couleuvres sont des reptiles de type serpents. Ils se rencontrent dans plusieurs milieux forestiers ou boisés s’ils sont à proximité d’un cours d’eau, soit les forêts, les étangs, les champs, etc.

Ils se nourrissent essentiellement de viandes (carnivore) provenant de la chasse active sur les tritons ou autres amphibiens ou sur les petits rongeurs, les petits oiseaux et les poissons.

Le graphique suivant est basé sur l’espèce Thamnophis sirtalis.

***Veuillez noter qu’une période de maturation sexuelle est nécessaire entre les stades de sevrage et le fait d’être considéré adulte ou mature pour la reproduction. Pour la couleuvre rayée (Thamnophis sirtalis), cette période varie, en moyenne, de 1 an et demi à 2 ans.

Couleuvres

Escargot

snail on the white background

Escargot, Colimaçon, ex. : Cepaea nemoralis

L’escargot est à la fois mâle et femelle, mais il ne peut pas en profiter (Jean-Charles. 1962).

Le Saviez-Vous ?

  • Les escargots sont des mollusques au même titre que les moules et les huîtres.
  • Ils sont hermaphrodites, soit à la fois mâle et femelle.
  • Ils sont sourds et peuvent soulever 10 fois leur propre poids.
  • En 1 h, ils se déplacent d’environ 10 pouces seulement.
  • Ils peuvent survivre 3 ans sans manger.
  • Leur carapace peut être utilisée comme instrument de musique.
  • La carapace est un organe de protection et les escargots ne peuvent pas l’enlever comme le ferait un Bernard l’Hermite.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Stylommatophora
  • Présence d’une coquille solide

Les escargots sont des gastéropodes, soit des mollusques presque exclusivement terrestres. Ils se rencontrent dans plusieurs milieux plus ou moins humides et à l’abri des rayons directs du Soleil tels que forêts, boisés, friches, jardins, etc.

Ils se nourrissent essentiellement de plantes fraiches (herbivore), mais aussi parfois de déchets retrouvés au niveau du sol (détritivore). Ils nécessitent aussi un substrat calcaire pour fabriquer leur coquille.

Le graphique suivant est basé sur l’espèce Cepaea nemoralis.

escargot

Moufette

3D digital render of a skunk isolated on white background

Moufette, Bête puante, Sconse, ex. : Mephitis mephitis

L’élégance et la grâce de cet animal est contrastante avec l’odeur nauséabonde s’insinuant dans les narines des vivants, ainsi, il faut soi-disant déclarer que sa présence n’est difficilement pas remarquable (Trudel, D. 2014).

Le Saviez-Vous ?

  • Les lignes blanches sur le dos de la moufette pointent la sortie du liquide nauséabond.
  • Le liquide sulfuré peut être projeté à une distance de 10 pieds suite à sa sortie des glandes anales.
  • Le liquide est hautement inflammable.
  • L’odeur peut être détecté à plus d’un kilomètre et demi de distance.
  • Une des meilleures façons d’éliminer l’odeur est un mélange de bicarbonate de soude et de peroxyde d’hydrogène.
  • Il est possible de domestiquer une moufette.
  • Durant la nuit, pour se nourrir, les moufettes peuvent parcourir jusqu’à 5 km.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Carnivora
  • Taille de la queue moyenne : 18-25 cm.
  • Taille de l’adulte moyen : 33-46 cm.

Les moufettes sont des mammifères vivants dans la majorité des types de biotopes, soit zones forestières, boisées, cultivées, urbaines, etc., mais on les retrouve pratiquement qu’en Amérique du Nord.

Elles se nourrissent principalement de viandes et de dérivés protéinés (carnivore) tels que petits mammifères, charognes, œufs, insectes ou autres invertébrés, etc.

Le graphique suivant est basé sur l’espèce Mephitis mephitis.

***Veuillez noter qu’une période de maturation sexuelle est nécessaire entre les stades de sevrage et le fait d’être considéré adulte ou mature pour la reproduction. Pour la moufette (Mephitis mephitis), cette période est, en moyenne, de 7 mois.

Moufettes

Pigeon

Grey sport pigeon isolated on white background

Pigeon, Rat du ciel, ex. : Columbia livia

Tant que le grain ne manquera pas au colombier, le colombier ne manquera point de pigeons (Anonyme, proverbe espagnol). Ainsi, le pigeon est un peu le rat du ciel, un rat auquel on aurait greffé des ailes avant de le repeindre en gris (Deville, P. 2012).

Le Saviez-Vous ?

  • Les excréments de pigeons sont un engrais très nutritif.
  • Ils ont fait la 1ère et 2e guerre mondiale en transportant des messages derrière les lignes ennemies.
  • Il existe un marché commercial de pigeons de course.
  • C’est le seul animal non-mammalien au monde à se reconnaître dans un miroir.
  • Ils sont très intelligents et même capables de différencier les 26 lettres de l’alphabet, de conceptualiser et de reconnaître différentes personnes sur des photographies.
  • Leur sens de l’orientation est phénoménal; ils peuvent trouver leur maison jusqu’à 1 000 km de distance.
  • Les pigeons peuvent être entraînés pour le sauvetage en haute mer.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Columbiformes
  • Taille de l’envergure moyenne : 63-70 cm.
  • Taille de l’adulte moyen : 34 cm.

Les pigeons sont des oiseaux très cosmopolites et souvent urbanisés. On les retrouve dans leurs aires naturelles près des falaises rocheuses ou dans les parcs, les villes et les campagnes.

Ils se nourrissent principalement de graines (granivore), mais dans les villes, leur régime alimentaire s’étale et ils consomment davantage de déchets et de rebus jetés par les humains que des graines (commensalisme).

Le graphique suivant est basé sur l’espèce Columba livia.

***Veuillez noter qu’une période de maturation sexuelle est nécessaire entre les stades de sevrage et le fait d’être considéré adulte ou mature pour la reproduction. Pour le pigeon (Columba livia), cette période varie, en moyenne, de 5 à 7 mois.

Pigeon

Raton-laveur

Racoon, Procyon Iotor, standing, isolated on white

Raton-laveur, Mascouèche, Chaoui, Chat sauvage, Procyon lotor

Pour certaines personnes, le raton laveur est un animal nuisible, rusé et tenace. On l’accuse de ravager les garages, les potagers, les pelouses et les toitures des maisons. Pour se débarrasser d’un individu nuisible, la seule solution consiste souvent […] à le prendre au piège afin de le relâcher ailleurs (FCF, 2013).

Le Saviez-Vous ?

  • Les raton-laveurs sont munies de mains préhensiles à 5 doigts comme l’Homme, ce qui les rend très habiles.
  • Ils ont pour manie de mouiller la nourriture qu’ils consomment par manque de salive.
  • Ils peuvent atteindre une vitesse de course de 24 km/h.
  • Ils peuvent sauter en bas d’un arbre de 35-40 pieds sans se blesser.
  • Le masque noir autour des yeux sert à diminuer les reflets lumineux et augmenter la vision nocturne.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Carnivora
  • Taille de la queue moyenne : 20-28 cm.
  • Taille de l’adulte moyen : 40-77 cm.

Les ratons-laveurs sont des mammifères vivant dans plusieurs types de biotopes comme la forêt mixte, les régions agricoles, les villes, les cours d’eau, etc., mais localisé pratiquement qu’en Amérique du Nord (introduit en Europe et en Asie).

Ils se nourrissent principalement d’invertébrés (insectes, vers, larves) ou de petits animaux aquatiques (moules, poissons, amphibiens, etc.), mais s’alimente aussi dans les poubelles de ville, de poules, de charognes (omnivore).

Le graphique suivant est basé sur l’espèce Procyon lotor.

***Veuillez noter qu’une période de maturation sexuelle est nécessaire entre les stades de sevrage et le fait d’être considéré adulte ou mature pour la reproduction. Pour le raton-laveur (Procyon lotor), cette période varie, en moyenne, de 1 à 2 ans.

Raton-laveurs

Taupe et Condylure

European Mole, Talpa europaea, against white background

Taupe, Condylure, ex. : Talpa europaea, ex. : Condylura cristata

Être aveugle comme une taupe est sombre métaphore puisqu’elles possèdent, bel et bien, le sens de la vue. En fait se promenant sous terre (Trudel, D. 2014), les taupes attendent peut-être que les hommes s’en aillent. (Tesson, S. 2008).

Le Saviez-Vous ?

  • Les pattes avant des taupes sont inversées (paume vers l’extérieur) favorisant le creusage.
  • Leurs ongles sont longs et arrondis comme de petites pelles.
  • Les taupes forment deux réseaux de tunnels, soit un réseau de nutrition en surface sous la tourbe et un réseau de nidification en profondeur dans le sol.
  • Une taupe consomme environ 50 livres de vers de terre par année.
  • Les taupes peuvent creuser des tunnels au rythme de 18 pieds à l’heure.
  • Elles sont hémophiles (ne coagulent pas).
  • Elles n’hibernent pas durant l’hiver.

Maintenant, oui !

Description et moeurs

  • Ordre : Soricomorpha
  • Taille de la queue moyenne : 6-9 cm.
  • Taille de l’adulte moyen : 9-14 cm.

Les taupes et les condylures sont des mammifères fouisseurs vivant exclusivement sous terre dans des sols humides et meubles. Elles sont réparties principalement dans l’hémisphère nord.

Elles se nourrissent principalement de vers de terre, mais consomment parfois des larves, des limaces et d’autres invertébrés.

Le graphique suivant est basé sur l’espèce Talpa europaea.

***Veuillez noter qu’une période de maturation sexuelle est nécessaire entre les stades de sevrage et le fait d’être considéré adulte ou mature pour la reproduction. Pour la taupe (Talpa europaea), cette période varie, en moyenne, de 10 à 12 mois.

Taupes